Fur Fury

S’il y bien une chose que l’on peut remarquer cet hiver, c’est qu’avec la succession de vagues de froid et les tempêtes de neige qui ont balayé la France, la fourrure fait un retour en force magistral. Pendant que je m’baladais dans l’avenue, le cœur ouvert à de nouvelles tenues, je me suis mise à compter le nombre de manteaux en fourrure que je croisais, j’ai arrêté après avoir dépassé la trentaine. On peut l’essayer, puis l’adopter, en manteaux, en gilets, ou en boléros pour le soir sur une robe longue et, si vous recherchez le total look, Prada et Fendi en font des sacs à main (vison ou renard au choix), à ajouter à votre chapka et à vos bottes fourrées (attention quand même, le but c’est pas de ressembler au yéti). sacs-fourrure

Vous me direz, la fourrure, une tendance à adopter d’urgence, oui mais à quel prix ?

Il y en a pour tous les budgets ! De la simple imitation en produits dérivés du plastique à la vraie fourrure : le lapin, le plus abordable et le plus répandu mais qui a tendance à perdre ses poils (moyen sur les sièges de la voiture…), le renard, le vison, le chinchilla (le plus doux, on a l’impression de caresser de l’air !)… Comptez quand même 200€ minimum pour une veste, et cela pendant les soldes.

fourrures

La fourrure envahit de plus en plus la rue à mesure que la météo s’amuse à nous en faire voir de toutes les couleurs. Justement, la créativité colorée de la fourrure ne cesse de s’accroître. Sandro lui donne un ton  bleu électrique (voir ci-dessus), John Galliano nous propose des boléros en rose bonbon, Versace prêt à porter nous fait défiler des manteaux prunes, mais le top du top reste Fendi, le maître incontesté en la matière (saviez-vous que dans le mythique logo imaginé par Karl Lagerfeld, l’actuel directeur artistique, le double F provient de « Fancy Fur » ?) : la maison vient, après 20 ans de recherches, de commercialiser une vraie fourrure en or 24 carats. Imaginez-vous sortant d’une limousine, les flashes crépitent autour de vous, et sur vos épaules vous portez une authentique veste en agneau persan, chargé en particules d’or après un traitement spécial qui le rend réceptif à celles-ci tout en conservant l’aspect et la douceur de la « matière brute ». Sur ce coup J.Lo et Beyoncé ne vous arrivent pas à la cheville, croyez-moi.

Quand on vise le luxe à l’extrême, pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups et investir dans l’or et la fourrure en même temps ? Encore faut-il que votre penderie puisse supporter une telle pièce d’exception.

fendi-fourrure-gold

Fendi Fall 2008

Flo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s