Le phénomène Alice

alice_dellal1

J’adooooooooooooore la mode, mais s’il y a bien quelque chose qui m’agace dans cette bulle branchée c’est la contradiction qui peut exister parfois chez les modeux. J’ai l’impression qu’ils essaient à la fois de se donner un genre « la mode c’est le style, c’est personnel, on est tous différents», ils veulent se donner un côté « au fond je suis un artiste » et « j’aime l’anti conformisme » alors que parfois on a vraiment l’impression d’avoir à faire à un troupeau de petits moutons. Stop Stop… allez je tempère un peu… Que ferrions nous finalement sans nos modeuses-bloggeuses ???… Et puis il faut bien l’avouer moi aussi je suis un petit mouton (oui… mais mon poil sert à faire du Cachemiiirrrrrrrr… ah ah)

Pourquoi une telle entrée en matière ?? Tout simplement car il y a un bien aujourd’hui un buzz au sein du monde de la mode que je ne comprends pas… c’est la fascination que toutes les modasse peuvent avoir pour Alice Dellal…Des centaines d’articles fleurissent sur la quasi-totalité des blogs mode à travers le monde sur la très rock brésilienne Alice. C’est comme si elles s’efforçaient d’en parler, comme si le fait d’oublier de parler d’Alice Dellal ou de ne pas approuver son statut d’icône mode et beauté était LA faute qui vous bannirait à vie de la sphère modesque. Bref vénérer Alice Dellal pour ne pas passer pour un ringue’.
A sa décharge, cette fille est jolie et possède son propre style (tee-shirts loose au dessus du nombril, short en jean déchiré, résilles, gros godillot, crane rasé….), elle ne fait pas partie des moutons dont je parlais tout à l’heure, mais je ne comprends pas ce que tout le monde lui trouve…. Ok cette fille est décalée, elle dérange, elle est excentrique, elle est rock (et dieu sait o’ combien la mode aime le rock aujourd’hui)…. Mais bon, pour moi c’est une punkette comme une autre comme on peut en voir à Londres depuis le milieu des années 70… le look rock ok mais là… trop c’est trop.

Et que dire de ses cheveux à moitié rasés… bof… je ne suis pas forcément pour la beauté clean, stéréotypée et bien rangée, loin de là… mais là vraiment je n’accroche pas. Si il y a deux ans nous avions croisé une fille avec le crane à moitié rasé à Camden, nous n’aurions pas réagis, ou du moins nous ne nous serions pas dit « cette fille est géniale, son style est dément ». Ce qui construit le mythe d’Alice Dellal aujourd’hui, c’est bien plus son statut de « fille de » (sa mère, Andrea Dellal, est un top model brésilien, son grand père est un riche propriétaire terrien et son père côtoyait la jet set), et sa réputation de jet-set-euse effrénée.

Je semble pourtant être une des seules à ne pas approuver cette tendance Alice Dellal, car l’effrontée du style multiplie les campagnes de pubs (Burberry, Mango Jeans, Agent provocateur…) pour différentes marques de mode et crée un véritable engouement autour d’elle.

Vous me direz… je suis pourtant bien « en train d’écrire un article sur Alice Dellal » sur notre blog…

No comment…

Fanny

Publié dans: Actu

3 réflexions sur “Le phénomène Alice

  1. Fraloum dit :

    Un article impertinent qui remet le look rock à sa place. Continue à nous faire part de tes analyses sans concession sur l’univers impitoyable de la mode. Il manque singulièrement d’agitatrices d’idées dans ton style.

  2. Luna dit :

    Bonsoir, par hasard sur cet article dans une recherche photo qui ne concernait même pas la mannequin en question, je voulais effectivement ajouter une ou deux choses… Que tu as raison. A fond. Je fais partie de ces « marginaux » portant fièrement leur crané à moitié rasé, leurs piercings, leurs paramilitaires & autres vêtements ou tatouages qui font que je ne me croise pas tout les jours dans la rue. Alors quand je vois une fille de bourgeois, s’inventant une destinée déchirée à l’image de ses vêtements et affichant partout un look qui – aussi bien dans ses origines que dans son sens actuel – ne lui ressemble pas du tout : j’ai la mort ! J’aimerais lui montrer ce qu’implique le fait de s’habiller et se coiffer ainsi, mais elle ne comprendrait sûrement pas.
    Bref, bref et re-bref ; réflexion d’une anonyme pour une inconnue. Bonne route.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s