Le luxe…à tout prix ? Rencontre avec Julie Deltour

Quand MedinMode rencontre une femme comme on en aime, travaillant dans l’évènementiel du luxe et écrivain à ses heures : Julie Deltour. Extraits.

Julie, dans ton livre édité à compte d’auteur, Le luxe…à tout prix ?, tu racontes ton expérience en tant que stagiaire dans une entreprise d’évènementiel du luxe.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Cette première approche du monde professionnel a été très mouvementée. Et beaucoup de personnes à qui je racontais mon quotidien dans cette entreprise n’en revenaient pas ! Je sais que le milieu du luxe fascine, et que beaucoup s’y intéressent de près ou de loin. C’est pourquoi j’ai trouvé intéressant d’écrire ce « témoignage », l’objectif étant à la fois de faire partager cette expérience douloureuse comme « thérapie personnelle » mais aussi de prévenir et informer les futurs stagiaires…

Ton livre est-il entièrement autobiographique ?

Oui, toutes les anecdotes sont vraies (sauf les fiançailles…). Néanmoins, j’ai tenu secret le nom de l’entreprise [« Elégance & Volupté » dans le texte] et bien évidemment celui de mes patronnes.

Un passage m’a particulièrement choqué, celui du « Twix écrasé » offert par Colyne comme cadeau de départ à l’une de ses stagiaires. Cela semble tellement impensable qu’on se demande si cela a vraiment pu se passer ainsi.

A vrai dire, je n’étais pas présente au moment de « la remise du Twix », ce sont les autres stagiaires qui m’ont restitué cette petite anecdote !

Le monde du luxe, c’est vraiment cruauté, trahison et pendaison ? Le (ou la) PDG exécrable, est-ce un passage obligé ?

Pas du tout ! Tout dépend de l’équipe que l’on intègre. Après cette première expérience, j’ai travaillé aux Etats-Unis, à Miami, dans une agence spécialisée dans le luxe. Il s’agissait d’une entreprise familiale, et ce fut un réel plaisir de travailler chez eux ! Donc surtout, ne pas généraliser…et ne pas se décourager !

Ton livre se finit sur l’annonce du passage en justice de ton ancien employeur. Sur quoi cela a-t-il débouché ?

Etant aux Etats-Unis à ce moment-là, je n’ai pas tout suivi. J’ai seulement fait une lettre pour soutenir la personne de l’entreprise qui est allée aux prud’hommes. Je sais que ça a duré plusieurs années…et que ce fut long et laborieux !

Finalement le lecteur est amené à se poser la même question que toi : en ce qui concerne tes conditions de travail est ce « comme ça partout » ? Est-ce une réalité tangible dans les métiers du luxe ?

Le monde du luxe est réputé pour porter une grande importance à l’image, d’où un somptueux mélange d’imposture et d’hypocrisie… Cela reste vrai pour de nombreux autres secteurs. Ce milieu continue à me fasciner et je pense qu’il est tout à fait possible de travailler dans le luxe tout en déjouant ces pièges et en gardant les pieds sur terre.

Est-ce que tu as été influencé, lors de l’écriture de ton livre, par ce qui a pu être publié avant, et on pense particulièrement au Diable s’habille en Prada ?

J’ai vu le film après l’écriture de mon manuscrit…

Qu’est ce qui t’attire dans le monde de la mode et du luxe ?

Le prestige, le raffinement, les rencontres.

Est-ce que l’expérience que tu as acquise a modifié ta vision du luxe ?

Dans un premier temps oui, mais depuis mon expérience réussie aux Etats-Unis, je pense que le management fait tout. Que ce soit dans le luxe ou non, si l’on a un bon manager, le travail devient un plaisir !

Ainsi tu as fait une école de commerce, Euromed Management. Quel a été ton parcours au sein de celle-ci ?

J’ai passé ma première année à l’Ecole. Je faisais partie de l’association Mars’eyes [mémoire visuelle de la vie euromédienne]. J’ai ensuite commencé mon apprentissage chez « Elégance&Volupté » pendant trois mois, avant d’intégrer IBM jusqu’en 2007.

Et à ta sortie de l’école ?

Après avoir été diplômée, je suis aussitôt partie travailler aux US (car étant en apprentissage chez IBM je n’avais pas pu faire d’année de césure). J’ai passé une année fabuleuse là-bas ! Depuis un an, je travaille à Paris, dans le secteur de l’évènementiel et je pars m’installer à Shanghai début janvier… Je pense me rediriger vers le luxe qui a un grand avenir en Asie, notamment en Chine.

Pour revenir sur ton livre, quelle est la prochaine étape ?

J’ai envoyé des exemplaires de ma première édition, à compte d’auteur, à des éditeurs. J’attends leur retour, en espérant pouvoir être référencée et éditée en 2010 ! Bien que l’opération soit complexe à mener depuis Shanghai !

Par la suite, penses-tu renouveler cette expérience littéraire ?

Oui, j’aimerais écrire sur mon expérience d’expatriée en Chine. Encore faut-il que je trouve un évènement marquant et différenciant à raconter.

Petites révélations entre modeuses :

Ton créateur préféré : Cela varie en fonction des collections… Je change souvent de goût !

Ta wish list : Nothing ! Je suis trop chargée pour mon départ à Shanghai, et j’ai déjà du me séparer de quelques unes de mes robes préférées… C’est un gros déchirement !

Evidemment, chez MiM on encourage et soutien Julie qui est telle que dans son livre, pleine de fraîcheur et de vie !
Retrouvez Julie Deltour et Le luxe…à tout prix on Facebook and WordPress

Julie R.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s